Séance de relaxation pour enfant et pour adulte.

Les groupes

Groupe enfants de 7 à 13 ans (8 places) : de 18h à 19h
Groupe adultes (10 places) : de 20h à 21h
12 € la séance

Programme :

11 et 25 Avril
9 et 23 Mai
6 et 20 Juin

Qu’est ce que la relaxation ?

La relaxation est un phénomène naturel et absolument nécessaire à la santé chez tout animal, même les plus anciens dans l’échelle de l’évolution : les lézards « lézardent » …

Elle correspond au fait de dépenser le moins d’énergie possible quand ce n’est pas utile, et de se reposer de la fatigue occasionnée par l’effort de la fuite, du combat ou de la recherche de nourriture, autant d’activités essentielles des animaux.

Les êtres humains de l’âge des cavernes avaient probablement les mêmes préoccupations de base … et cela n’a pas tant changé ! Il nous faut travailler, parfois défendre notre territoire, assurer notre sécurité, ce qui est une autre manière de chasser ou de chercher notre nourriture même s’il ne s’agit plus tout à fait des mêmes forêts ou des mêmes dangers. Pourtant, les êtres humains ont perdu l’habitude de se relaxer et leur capacité de récupération s’est amoindrie.

Suis-je capable de me relaxer ? Quelles méthodes de relaxation puis-je vous proposer ?

Tout le monde peut se relaxer parce que tout le monde dispose des capacités physiologiques pour le faire.

Relaxation par une bonne respiration

La respiration est la seule fonction neurovégétative sur laquelle nous pouvons agir volontairement et directement (à la différence d’autres fonctions comme par exemple le rythme cardiaque).
Instaurer un rythme respiratoire, à la fois lent et régulier, contribue à la mise au repos du système neurovégétatif tout entier.
Pourtant, trouver un bon rythme respiratoire n’est pas toujours évident ni inné et peut nécessiter un apprentissage. Il existe pour cela une multitude d’exercices.

Relaxation et tension musculaire
Le niveau d’activation des muscles est un autre paramètre que l’on peut modifier volontairement, de façon plus ou moins précise et qui contribue à la mise en repos de tout l’organisme.
L’une des techniques qui a été la plus reconnue pour son efficacité par la communauté scientifique est la relaxation musculaire progressive de Jacobson. Cette méthode consiste en une série successive de contractions / décontractions d’une zone musculaire. Elle invite à porter l’attention sur le contraste entre les sensations de tension et les sensations de relâchement.

Méthode de concentration sur les sensations corporelles

La deuxième grande méthode de relaxation est la relaxation de type Schultz qui amène la détente par la prise de conscience des sensations corporelles, réelles ou induites telles que des sensations de chaleur, de lourdeur, de contact, de fraîcheur, etc.

Il existe encore une multitude d’autres techniques telles que la visualisation. La relaxation est très personnelle et chacun a ses préférences, à vous de tester et de trouver ce qui vous correspond le mieux !

Pour cette raison et afin de combiner l’efficacité et les vertus de chacune de ces méthodes, les séances que je propose sont empruntes de ces différentes techniques.

Envie d’en savoir plus ? Qu’est-ce que le stress, l’anxiété, la peur ?

Le stress est une réaction réflexe de notre corps et de notre psychisme devant une situation perçue comme étant menaçante. C’est une réaction naturelle d’adaptation à l’environnement. Toutefois, il peut être suractivé.

L’anxiété est la peur anticipée d’une menace à venir, réelle ou imaginaire. C’est un sentiment désagréable, pénible et durable, marqué par l’attente et l’impuissance. C’est l’anticipation craintive d’un danger ou d’un malheur à venir.

La peur est une des cinq émotions primaires (avec la joie, la tristesse, la colère et le dégoût).

Pourquoi suis-je anxieux dans certaines situations et les autres non ?

Puisque chacun de nous est unique, nous donnons un sens différent aux situations dans lesquelles nous nous trouvons et à ce qui nous arrive. Nous ne sommes pas stressés ou anxieux par l’environnement en lui-même mais par l’interprétation que l’on s’en fait. C’est l’évaluation cognitive.

Après avoir évalué si la situation est menaçante ou non pour moi, j’évalue ma capacité à faire face à cette situation.