Séance de Méditation de Pleine Conscience pour enfant et pour adulte

Programme pour Avril, Mai et Juin 2017

Les séances auront lieu

tous les 15 jours, les jeudis :
6 et 20 Avril
4 et 18 Mai
1er et 15 juin

Deux groupes sont proposés

Un groupe enfants de 7 à 13 ans (8 places) : de 18h à 19h
Un groupe adultes (10 places) : de 20h à 21h
12 € la séance

Qu’est-ce que de la pleine conscience ?

Être pleinement conscient c’est être attentif à ce qui se passe au moment présent, ici, là maintenant. Il s‘agit donc de porter notre attention de manière volontaire, instant après instant, à ce qui se produit autour de nous (bruits, odeurs, lumières) et en nous (pensées, sensations et émotions).

Nous opposons l’état de pleine conscience à l’état de pilotage automatique. Typiquement, ce dernier s’apparente à l’expérience d’une conduite en voiture que vous effectuez pour aller à un endroit que vous connaissez bien. Vous pouvez avoir l’impression que la voiture s’y rend toute seule. D’ailleurs, vous n’aurez pas vraiment fait attention à ce que vous avez croisé sur la route.
Ou bien, quand vous grignotez devant la télé, le paquet de chips peut vite devenir vide sans que vous ayez vraiment pris conscience du goût ou de la sensation de satiété.


Quelle est la différence entre la pleine conscience (la méditation) et la relaxation ou la sophrologie ?

Dans la relaxation le but est de changer notre état, de nous relaxer.

Dans la méditation de type pleine conscience nous allons simplement observer, sans chercher à modifier. Le but de la séance est donc d’apprendre à se connaître et à réellement observer ce qui nous entoure et non pas d’atteindre un état de bien-être immédiat.

A quoi sert la méditation de type pleine conscience ?

L'histoire de la petite grenouille

On raconte que, si on plonge une grenouille dans une casserole d’eau froide et que l’on porte très progressivement l’eau a ébullition, la grenouille s’adapte, s’engourdit, s’habitue à la température et finit ébouillantée…

A l’inverse, si on la plonge subitement dans de l’eau très chaude, elle s’échappe d’un bond et sauve sa peau (et sa vie !).

Qu’en est-il de nous ? Plongé dans le bain de la vie, à quel point sommes-nous conscients des changements de température ou du niveau de l’eau ? Finalement, cette métaphore nous pose une question : sommes-nous engourdis par un confort matériel, ronronnant, conditionné par des habitudes bien rodées ? Si oui, à quel point et avec quelles conséquences sur notre vie ?

 

La pleine conscience est un état si simple, mais pourtant si étranger à nos habitudes automatiques, à notre état de distraction quasi permanent, à nos manières de réagir plutôt que de répondre, de faire plutôt que d’être.

L’entraînement à la pleine conscience nous réapprend à être attentif, pour avoir la liberté et le choix de faire.

Troubles et symptômes d’après études scientifiques

  • Réduction du stress, de l’anxiété
  • Prévention de la rechute dépressive
  • Réduction des douleurs chroniques et de leurs impacts
  • Réduction des troubles alimentaires
  • Réduction des troubles du sommeil et de la fatigue chronique
  • Amélioration du fonctionnement des différents systèmes : cardio-vasculaire, respiratoire, digestif, uro-génital, neurologique, endocrinien, cutané, etc …)
  • Réduction des troubles fonctionnels tels que les maux de tête, la fibriomyalgie, les problèmes gastro-interstinaux, etc …

Processus et mécanismes d’action :

  • Amélioration des capacités attentionnelles et des fonctions exécutives (attention soutenue, flexibilité et inhibition) elles-mêmes impliquées dans de nombreux symptômes.
  • Prise de conscience des pensées automatiques (ruminations mentales, inquiétudes et pensées intrusives)
  • augmentation de la conscience du corps, des sensations physiologiques, des émotions et des pensées, dans l’instant présent
  • prise de recul et lâcher-prise, par l’acceptation et le non-jugement
  • développement d’une façon différente d’être en relation avec les pensées, les émotions et les sensations
  • développement d’une réponse adaptative (coping) immédiate, nouvelle et adéquate face aux situations stressantes
  • réduction du degré d’identification à la pensée, distinguer la pensée du fait